Eglise Catholique en France
Diocèse de Rennes

Doyenné de Cesson-Sévigné
Aujourd'hui, 18-10-2018, nous fêtons :
Doyenné de Cesson-Sévigné

BIENVENUE sur le site du Doyenné de Cesson-Sévigné.
En le parcourant vous découvrirez la vie de chacune de nos paroisses avec les accents qui la caractérisent.

‘Ephata, ouvres-toi’ (Mc 7,31-37)

L’Évangile d’aujourd’hui raconte la guérison d’un sourd-muet par Jésus, un événement miraculeux qui montre comment Jésus rétablit la pleine communication avec Dieu et avec les autres hommes. Le miracle a lieu dans la région de la Décapole, soit en plein territoire païen. Par conséquent, le sourd-muet qui est amené à Jésus devient un symbole du non-croyant qui effectue un parcours de foi. En fait, sa surdité exprime l’incapacité d’écouter et de comprendre non seulement les paroles des hommes, mais aussi la Parole de Dieu. Et St Paul nous rappelle que « la foi vient de la prédication » (Rm 10:17).

La première chose que Jésus fait est d’emporter cet homme loin de la foule : il ne veut pas faire de la publicité pour le geste qu’il est en train de réaliser, et il ne veut pas que sa parole soit couverte par le vacarme des voix et le bavardage ambiant. La Parole de Dieu que le Christ nous transmet a besoin de silence pour être entendue comme Parole qui guérit, réconcilie et restaure la communication.

Sont ensuite mis en évidence deux gestes de Jésus. Il touche les oreilles et la langue du sourd-muet. Pour rétablir la relation avec l’homme « verrouillé » dans la communication, il cherche en premier lieu à rétablir le contact. Mais le miracle est un cadeau du ciel, Jésus implore le Père ; c’est pourquoi il lève les yeux vers le ciel et commande, « Ouvre-toi. » Et les oreilles du sourds s’ouvrent, il dénoue le nœud de sa langue et il commence à parler correctement (voir v. 35).

La leçon que nous tirons de cet épisode est que Dieu n’est pas enfermé en lui-même, mais ouvert et qu’il se met en communication avec l’humanité. Dans sa grande miséricorde, il dépasse l’abîme de la différence infinie entre lui et nous, et il vient à nous. Pour réaliser cette communication avec l’homme, Dieu se fait homme : il n’a pas simplement parlé à travers la loi et les prophètes, mais il est présent dans la personne de son Fils, le Verbe fait chair. Jésus est le grand « constructeur de ponts », qui construit en lui-même le grand pont de la pleine communion avec le Père.

Mais cet évangile nous dit aussi : nous sommes souvent repliés et fermés sur nous-mêmes, et nous créons autant d’îles inaccessibles et inhospitalières. Même les relations humaines les plus élémentaires créent parfois une telle réalité incapable d’ouverture réciproque : fermeture dans le couple, la famille, le groupe, la paroisse, fermeture dans le pays… Et cela n’est pas de Dieu ! Ceci vient de nous, c’est notre péché.

Pourtant, à l’origine de notre vie chrétienne, lors du baptême, il y a le même geste et la même parole de Jésus : « Effata ! – Ouvre-toi ! ". Et le miracle s’est réalisé : nous avons été guéris de la surdité et du mutisme de la surdité de l’égoïsme et du péché, et nous avons été insérés dans la grande famille de l’Eglise ; Nous pouvons écouter Dieu qui nous parle et communiquer sa parole à ceux qui ne l’ont jamais entendue, ou qui l’ont oubliée et enterrée sous les épines des soucis et des séductions du monde.
Nous demandons à la Sainte Vierge, la femme de l’écoute et du témoignage joyeux de nous soutenir dans notre engagement de professer notre foi et de communiquer les merveilles du Seigneur à ceux que nous rencontrons sur notre chemin.

Pape François, Dimanche 6 Septembre 2015, Basilique St Pierre
Saint Julien sur VilaineSainte Catherine de Sienne en TizéSaint Martin de SoeuvresSaint Luc en pays de Chateaugiron

Carte des paroisses du doyenné